Vous êtes ici: Actualités

Actualités
Rechercher

5 arbres à planter pour les abeilles

Enfin ! Le 20 juillet dernier, 40 ans après la première loi sur la biodiversité l’assemblée nationale a adopté une nouvelle loi enterrant l’avenir des insecticides les plus néfastes. L’occasion pour vos planteurs préférés de vous présenter 5 arbres que nos amis les insectes pollinisateurs aiment tout particulièrement.

Pollinisation abeille arbre

Ils l’ont fait ! Les parlementaires ont voté cette loi qui amène une vision dynamique de la biodiversité, en prenant en compte les interactions des êtres vivants entre eux et avec leurs écosystèmes. Le texte aborde notamment le cas portant à polémique des pesticides appelés nénicotinoïdes. En effet ces substances perturbent le système nerveux des insectes comme les abeilles qui, sont indispensables de par leur mission de pollinisation qui permet à certaines plantes et autres arbres de se reproduire. Elles ne sont ensuite plus capables de rejoindre leur ruche et meurent. Espérons qu’à terme le nombre d’abeilles, bourdons, papillons et autres insectes bienveillants… augmentent dans nos jardins et forêts à partir de 2018 (date d’application de la loi). L’occasion pour Reforest’Action de vous parler de 5 arbres mellifères français dont les abeilles raffolent :

  • Le lilas commun :

Arbre lilas pour abeilleC’est un petit arbuste de 2 à 6 mètres qui vit en moyenne 80 ans et que l’on ne trouve que dans les parcs et jardins la majeure partie du temps. Très populaire pour sa couleur violette de ses fleurs odorantes en forme de clochette, cet arbuste est fréquemment planté dans les jardins d’Europe mais déteste les sols argileux et acides. Les abeilles raffolent de son nectar, cependant il est certainement le moins mellifère des arbres que nous vous présentons.

Symbolique : le lilas a été choisie aux USA comme fleur de l’état de New Hampshire (non loin de l’état de New York). En France sa signification est plus faible, même si historiquement il apparait dans le calendrier républicain, il était le nom attribué au 26e jour du mois de germinal (entre mars et avril).

  • L’érable :

Arbre Erable pour abeilleQu’il soit champêtre, sycomore ou plane, l’érable est un arbre très mellifère pouvant donner environ 16 kg de miel par an, soit plus d’une tonne à l’hectare. La plupart des érables peuvent atteindre entre 10 et 40 m de hauteur et arborent un feuillage caduque. Leurs fleurs régulières et symétriques offrent leur pollen aux abeilles tout au long du mois d’avril. Tout comme le châtaignier, cette essence est souvent plantée par Reforest’Action en France.

Symbolique :  flanquée sur le drapeau du Canada sous la forme d’une figure stylisée à onze pointes, la feuille d’érable est celle de son éponyme à sucre. Dans un folklore plus hexagonal, les noces d’érable symbolisent les 58 ans de mariage.

 

  • Le robinier faux acacia :

C’est une plante mellifère précieuseArbre robinier pour abeille, la plus intéressante avec le tilleul.  La sécrétion de nectar n’est abondante que par une température supérieure à 20°C. En condition favorable l’arbre peut fournir de mai à juin jusqu’à 400 kg de miel par hectare.

Il est facilement reconnaissable, c’est un arbre qui atteint 20 à 30 m de haut et peut parfois être envahissant. Le tronc gris-brun a une écorce épaisse profondément crevassée dans le sens longitudinal. Ses feuilles caduques disposent d’un grand nombre de folioles ovales. Les fleurs quant à elles sont blanches, en grappes pendantes parfumées et extrêmement mellifères d’environ 15 m de long.

Symbolique : la branche d’acacia est un symbole de la Franc-Maçonnerie. Elle serait liée à la Légende d’Hiram, l’architecte du célèbre Temple de Salomon.

  • Le châtaignier :

Arbre Châtaigner pour abeilleC’est un arbre majestueux pouvant atteindre 35 m de haut. Cependant en règle générale il tourne au alentours de 25 m avec un port diffus. Qui ne connaît pas le goût très prononcé et la couleur brune du miel de châtaignier ? Il fleurit de mi-juin à mi-juillet soit la période ayant la plus forte « pollinée » de l’année sous forme de chatons très reconnaissables. Cependant la fleuraison est très courte rendant le travail des pollinisateurs plus difficile. Il est donc délicat de définir la quantité de miel que cet arbre peut fournir.

Symbolique : le châtaignier fait très souvent partie des arbres remarquables par sa grande longévité allant de 2.000 à 4.000 ans. C’est certainement pour cela ainsi que ses nombreuses propriétés en médecine, ébénisterie, menuiserie ou bien son apport alimentaire que le châtaigner est un « wood-star ». En effet il dispose de son propre musée situé à Joyeuse en Ardèche.

  • Le tilleul :

TilleulOn garde souvent le meilleur pour la fin. Le tilleul fait partie de ces arbres dont les abeilles raffolent. En effet, fleurissant de juillet à août il offre une importante source de nectar mais aussi de miellat contrairement à son faible apport en pollen. Il permet de produire environ 1.000 à 1.200 kg de miel / ha soit environ 16 Kg/arbre. Ses fleurs odorantes sont bien connues et utilisées en infusions apaisantes. Arbre à croissance rapide, il peut atteindre 35 m de haut, dispose d’un port diffus et peut atteindre 500 à 600 ans. Les fleurs sont hermaphrodites et son regroupées bien souvent par deux au minimum ou par sept.

Symbolique : les tilleuls sont le symbole de l’amour et de la fidélité car leur feuille rappelle étrangement un cœur. Ils sont aussi symboles dans la mythologie grecque mais aussi dans celle gallo-romaine de la générosité, du partage et de la fête.

 

Lorsque que vous planterez chez vous ou en forêt il est primordial de favoriser la diversité afin de proposer des ressources aux abeilles toute l’année. On sait par exemple que dans les monocultures, la diversité en pollinisateurs est 4 fois inférieure à celle mesurée sur des milieux plurispécifiques.

Faites un cadeau à nos amis les abeilles et plantez un châtaignier sur notre projet situé à Pléssé dans le 44.

Bouton Je plante mon châtaignier

 

Publié dans Arbres, Biodiversité, Education au Développement Durable, Forêt, France, Services écosystémiques | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ces héros indiens qui plantent pour l’avenir !

Avec 697 millions d’hectares, la forêt indienne est l’une des plus grande au monde, abritant près de 70 000 espèces animales et 15 000 végétales. Cependant, Il aura fallu attendre longtemps et une étude révélée par le gouvernement indien pour découvrir l’immense potentiel du parc forestier de l’Inde. D’une valeur de 1,7 milliard de $, dépassant les PIB du Canada, la forêt indienne est un atout majeur pour les populations locales qui développent grâce à elle des activités vitales répondent aux besoins des communautés locales soit environ 950 millions de personnes, avec des produits forestiers tels que le charbon de bois, la soie ou encore l’huile… Cependant cette forêt, ainsi que les populations locales pourraient être mis en danger par une augmentation des surfaces agricoles. Coup de projecteur sur des actions de plantation locales visant un enjeu national.

Une Forêt en danger

Selon le gouvernement indien, la surface de la forêt indienne aurait progressé de 1,8% ces 22 dernières années. Malheureusement la réalité est tout autre. Le bilan forestier indien tend en réalité à se dégrader, selon une étude de l’ambassade de France en Inde. Plantation indeLes autorités indiennes retiennent en effet une définition de la forêt très large qui intègre les plantations d’arbres à des fins agricoles (palmiers, manguiers etc). Les autorités indiennes surévalueraient donc le couvert forestier de l’ordre de 88 millions d’hectares. De plus la forêt naturelle indienne perd du terrain car la population locale cherche de plus en plus de terres agricoles à exploiter.
Un projet de loi visant à augmenter de 12% la surface de la forêt par rapport à la surface totale du pays  semble germer dans l’esprit du gouvernement indien. Ce plan ambitieux, serait financé grâce aux impôts des sociétés locales. Cependant des experts locaux sont très sceptiques quant à l’utilisation concrète de ces fonds qui pourraient bien servir à expulser des populations afin d’étendre encore plus les terres agricoles. Parallèlement à tout cela naissent en Inde des actions isolées de la population locale consciente de l’importance de son écosystème.

Tant qu’il y aura des femmes, il y aura de l’espoir

C’est à Piplantri, un petit village du nord-ouest de l’Inde, qu’une tradition écologique, économique et profondément sociale est née en 2006. Depuis 10 ans, les femmes plantent 111 arbres à chaque naissance d’une petite fille.

Baptitsée Kiran Nidhi, l’initiative Ecole indienneconsiste à planter 111 arbres à chaque naissance d’une fille. Une tradition symbolique qui n’a que des avantages et qui se veut également bénéfique autant pour l’environnement local que pour l’avenir de la jeune fille puisque le village collectera en sa faveur 21 mille roupies (environ 280 €) lors de sa naissance pour lui permettre de faire des études.
Aujourd’hui, le succès de cette action est retentissant ! 300 000 arbres ont été plantés sur les 2 000 hectares dédiés à cette plantation originale qui permet d’agir pour l’Homme et son environnement de façon intelligente et durable.

560 hectares plantés par 1 seul homme

D’autres initiatives locales d’envergure existes en Inde. L’une des plus significatives est celle de Jadav Payen le fameux « Forest man » qui a planté des arbres pendant une trentaine d’années sur l’île de Majuli située au Nord-Est de l’Inde. Ravagée par les inondations et rongée par l’érosion l’ile a vu sa surface rétrécir de près de 70% au cours des dernières décennies.

Jadav Payen le planteur d'arbre

Aujourd’hui, le territoire du parc créé par Jadav Payen dépasse les 560 hectares, soit près de deux fois Central Park à New York. Dénommée « forêt Molai », le parc est composé à moitié de bambous et sert d’habitat pour de nombreux animaux, dont des tigres du Bengale, des rhinocéros indiens, des cerfs, des singes et plusieurs espèces d’oiseaux.
Ces initiatives doivent nous rappeler que nous faisons partie d’un écosystème régi par un équilibre fragile qu’il convient de respecter et sauvegarder pour notre bien-être et celui de notre environnement. Plantons nous aussi des arbres, faisons preuve de bienveillance et agissons pour le monde qui nous entoure ainsi que pour nous-même.

Publié dans Arbres, déforestation, développement social, Forêt | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Rhône : 2350 arbres plantés pour renforcer la biodiversité locale

Fin mai dernier, Reforest’Action  a planté 2350 arbres avec son partenaire LOCAM dans le Rhône et plus précisément à La Chapelle-sur-Coise. La plantation a permis de renforcer la biodiversité et a eu un impact très positif  sur le paysage local.

reboisement plans foret Rhône

C’est sur la petite commune d’ environ 500 habitants de La-Chapelle-sur-Coise qu’ont élu domicile, en mai dernier, 2350 jeunes plants d’érable sycomore, de chêne rouge ou encore d’alisier torminal. La parcelle d’un peu plus de 2 hectares qui les a accueillis était un ancien taillis un ancien taillis : des souches ayant eu une reproduction végétative due aux bourgeons dormant de l’arbre.

Plans 3 arbres la Chapelle sur coise

Les essences précieuses telles que l’alisier ou l’érable sycomore, ainsi que la plantation d’une essence comme le chêne rouge contribueront à renforcer les divers services écologiques forestiers de cette forêt, à l’image du stockage de CO2 ou la filtration de l’eau. Réalisée avec le soutien financier de notre partenaire LOCAM, l’introduction de ces arbres aux couleurs automnales chatoyantes apportera au paysage local une beauté toute particulière.

Si vous aussi, vous voulez planter des arbres en France. Rendez-vous ici !

Publié dans Arbres, Biodiversité, Forêt, France, France, Projet, RSE, Services écosystémiques, Sud Est France | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La pluie se fait attendre au Sénégal

Alors que l’hivernage, saison des pluies au Sénégal, a débuté en juillet, les précipitations tardent à venir. Une situation qui inquiète certains agriculteurs associés à notre projet de reforestation.

S’il n’a pour l’heure rien d’alarmant, le défaut de précipitations constaté dans la région du Sine Saloum au Sénégal inquiète toutefois ceux qui en dépendent directement : les agriculteurs des villages de la périphérie de Sokone. C’est dans et autour de leurs champs que Reforest’Action plante des arbres depuis 2010 avec notre partenaire local, la SOPREEF.

Agroforesterie Afrique

Un champ de mil après les premières de juin

Les quelques averses ayant arrosé la terre en juin ont favorisé les premières levées de mil. Mais depuis l’or bleu se fait attendre et les cultures voient leur développement ralenti. Simple retard de démarrage pour les pluies ? Pas vraiment. Les climatologues Ouest-africains réunis à Ouagadougou avaient annoncé en mai dernier une pluviométrie modérée pour l’hivernage 2016.

Gageons que les nuages libèrent rapidement la pluie nécessaire à la pousse des cultures qui constituent l’un des socles de la sécurité alimentaire et de l’activité socio-économique locales.

Si vous souhaitez aider les paysans locaux à améliorer leurs sols et protéger leurs cultures du soleil, plantez des arbres dans leurs champs en 1 clic.

Publié dans Arbres, déforestation, Forêt, Projet, Sénégal | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Pérou : plus de 15 000 nouveaux arbres plantés

Les plantations vont bon train au Pérou où quelque 15 000 jeunes arbres ont été mis en terre au mois de juin dans différentes zones de la région de San Martin.

Les mois se suivent et se ressemblent presque au Pérou. Alors que 18 000 arbres ont été plantés en mai dernier, le mois de juin a vu quelque 15 000 nouveaux arbres prendre racines. Tout ça, grâce au soutien financier de Paul Mitchell.

Reforestation Perou

Ces jeunes plants, essentiellement des noyers maya, ont été plantés dans différentes zones de la région de San Martin, au Nord du Pérou, grâce à l’énergie des communautés locales, parties prenantes directes du projet de reforestation.

Un quart des arbres plantés ont notamment été mis en terre dans la zone de conservation régionale « Cordillera Escalera ». Parallèlement aux travaux de reboisement, la production de 1500 nouveaux arbres, notamment des moringas, a été lancée dans différentes pépinières du projet.

Publié dans Arbres, Forêt, France, Projet | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire