10 500 519Arbres plantés

Fin 2019, Reforest’Action s’est associé à une vaste campagne de reforestation au cœur des monts Usambara, en Tanzanie. Plus d’un an après le lancement du projet, tous les arbres financés ont été plantés sur le terrain. Retour sur un projet ambitieux, au service des forêts et des communautés locales.

En Tanzanie, notre objectif de 1 million d’arbres plantés est atteint !

16/02/2021 - Anne-Lise de Reforest'Action


Catégorie: 

Tanzanie - reforestation - agroforesterie

Fin 2019, Reforest’Action s’est associé à une vaste campagne de reforestation au cœur des monts Usambara, en Tanzanie. Plus d’un an après le lancement du projet, tous les arbres financés ont été plantés sur le terrain. Retour sur un projet ambitieux, au service des forêts et des communautés locales.

Succès du second volet du projet : 500 000 arbres plantés en 5 mois

Après la plantation de 500 000 arbres d’essences variées entre août 2019 et février 2020, le second volet du projet s’est tenu du mois d'août 2020 à janvier 2021, avec la plantation de 500 000 arbres supplémentaires, permettant ainsi d’atteindre avec succès l’objectif de Reforest’Action de financer la plantation de 1 million d’arbres en Tanzanie.

A l’origine de cette seconde campagne, la nécessité de reboiser massivement les monts Usambara, afin de restaurer le couvert des forêts qui les peuplaient encore il y a quelques dizaines d’années. Un total de sept journées communautaires de plantation, réparties entre le 13 août 2020 et le 26 janvier 2021, ont ainsi eu lieu sur les sites de Chankododo ya Juu, Bongo Malibwi, Yamba Gare et Yamba Kizuiai, Kwengeza Mbwei, Chambogo et Mzogoti.

La phase de suivi et d’entretien des arbres plantés s’amorce désormais, conduite sur le terrain par notre porteur de projet, Friends of Usambara, aux côtés des communautés locales.

Bilan du projet : les bénéfices des arbres pour l’environnement et les communautés locales

Reboiser les monts Usambara

Les monts Usambara sont classés comme l’un des 35 hotspots de biodiversité au monde. Cet écosystème abrite de nombreuses espèces végétales et animales endémiques. Dans la réserve de Magamba, protégée par le gouvernement tanzanien depuis 2016, les conséquences de la déforestation affectent encore les populations locales : l’érosion des sols, qui crée des glissements de terrain et rend les cultures impossibles, mais aussi l’amenuisement des ressources en eau qui alimentent les villages alentours, sont autant de phénomènes que notre projet de reboisement tend à atténuer. A flanc de montagne, de multiples essences d’arbres - parmi lesquelles le ficus, le cèdre acajou, le chêne soyeux et le tulipier africain - ont été plantées par les communautés locales tout au long de la campagne de reforestation 2019-2021, afin de régénérer les sols et de restaurer le couvert des forêts qui les peuplaient encore il y a quelques dizaines d’années.

Développer l’agroforesterie

Dans le cadre du projet, les producteurs locaux de maïs, de pomme de terre ou encore de manioc ont été formés à l’utilité d’inclure les arbres comme composants à part entière de leur agriculture, via la création de systèmes agroforestiers. De multiples essences fruitières, parmi lesquelles le pommier, le pêcher, l’avocatier, le poirier, le prunier, le moringa et le macadamia, ont été plantées en agroforesterie sur les parcelles des cultivateurs entre août 2019 et février 2020, afin de protéger les cultures sous-jacentes et de fournir aux populations locales des revenus complémentaires issus de la vente de leurs fruits et graines. L’Albizia Shimperiana et le Croton Megalacapus, des essences à croissance rapide, ont également été plantées en agroforesterie afin de mettre à disposition des communautés une ressource en bois durablement gérée et d’éviter ainsi les coupes au sein des forêts existantes. Au total, 200 fermiers, répartis au sein de 9 villages de la région de Lushoto, ont bénéficié de ce programme.

Intégrer et former les communautés locales

Afin de prévenir toute déforestation future, les communautés locales ont été sensibilisées à l’importance de préserver les forêts. Tout au long du projet, les populations locales ont été impliquées directement dans la production des plants au sein de 3 méga-pépinières créées par notre partenaire technique sur le terrain. Au total, 1000 emplois ont été générés par notre projet de reforestation. Les villageois ont participé activement à la préparation des terrains à reboiser, à la plantation puis à l’entretien des arbres plantés. Avec la coordination de notre porteur de projet sur le terrain, ils œuvreront à la protection durable des plantations jusqu’à ce que les arbres atteignent leur stade de développement autonome.

En parallèle, des programmes d’éducation scolaire ont été déployés au sein de 6 écoles de la région de Lushoto et ont impliqué 395 écoliers. Formés dès le plus jeune âge à la création et à l’entretien d’une pépinière, les enfants ont reçu un certain nombre d’arbres qui ont ensuite été plantés autour de l’école ou au sein des champs de leurs parents.

A l’heure où les Nations Unies proclament l’ouverture, en 2021, de la Décennie pour la restauration des écosystèmes, notre projet en Tanzanie s’inscrit pleinement dans le sillage d’une multitude d’initiatives internationales qui visent à agir vite et fort, dans les dix années à venir, pour la restauration des écosystèmes forestiers et la reforestation à l’échelle planétaire.

Bravo et merci à tous nos Reforest’Acteurs qui ont contribué à ce projet !

0 Commentaire

Connectez-vous pour rédiger un commentaire

Se connecter

Se connecter
avec vos réseaux sociaux