7 299 168Trees planted

Malgré une prise de conscience collective, les forêts primaires du monde continuent d’être victimes de déforestation intensive sous les tropiques. Elles ont quasiment disparu en Europe. Face à cette urgence mondiale, le botaniste Francis Hallé lance un projet ambitieux de reconstitution d’une grande forêt primaire en Europe de l’Ouest, soutenu par Reforest’Action.

Reforest'Action soutient la création d'une forêt primaire en Europe avec Francis Hallé

22/06/2020 - Anne-Lise de Reforest'Action


Catégorie: 

forêt primaire - Europe - préservation des forêts - sensibilisation

Malgré une prise de conscience collective, les forêts primaires du monde continuent d’être victimes de déforestation intensive sous les tropiques. Elles ont quasiment disparu en Europe. Face à cette urgence mondiale, le botaniste Francis Hallé lance un projet ambitieux de reconstitution d’une grande forêt primaire en Europe de l’Ouest, soutenu par Reforest’Action.

Reconstituer une forêt primaire en Europe de l’Ouest

Connu pour ses expéditions à bord du Radeau des Cimes, le botaniste Francis Hallé crée, à 82 ans, une association dédiée à la préservation, à la connaissance et au développement des forêts primaires. L'objectif ? Sanctuariser, sur plus de 60 000 hectares, un ensemble de forêts européennes déjà existantes, en y interdisant quasiment toute activité humaine autre que scientifique pendant dix siècles. Partant d'une base forestière existante, le projet vise ainsi à reconstituer une forêt primaire, intacte, en Europe de l’Ouest. Cette vaste forêt sera capable de croître de manière autonome et de renouveler, sans intervention humaine, sa flore et sa faune sur une période multiséculaire.

Au fondement de ce projet, un constat effectué par Francis Hallé : « La plupart des grands pays situés aux latitudes tempérées – États Unis, Canada, Chili, Russie, Chine, Japon, Afrique du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande – ont su conserver des forêts primaires de plaine, tandis qu’en Europe de l’Ouest, nos ancêtres les ont détruites, ignorant qu’elles avaient une valeur écologique irremplaçable. En Europe il n’en reste qu’une, celle de Bialowieza en Pologne, qui est, hélas, menacée dans son existence même, en dépit des rappels à l’ordre de l’Union Européenne. » Dès lors, il apparaît essentiel au botaniste de réunir les conditions d’un retour de la forêt primaire de plaine en Europe de l’Ouest, avec la haute biodiversité qui caractérisait nos régions avant leur déforestation.

Un projet transfrontalier et intergénérationnel

Intergénérationnel, ce projet se développera sur plusieurs siècles, dans l’objectif de transmettre aux générations futures un patrimoine naturel, source de vie, de savoirs et de culture. Le retour à la haute diversité biologique, propre aux forêts primaires, impose en effet de recourir au temps long de la nature et de la forêt. « Le rythme actuel de nos existences est souvent frénétique, et c’est avec profit que nous retrouverions, à l’occasion de ce projet forestier, le sens du temps long et de la transmission entre les générations humaines. » indique Francis Hallé. L’emplacement précis du projet est encore en discussion. Plusieurs endroits sont actuellement envisagés, entre la France et l’Allemagne, la France et la Suisse ou la France et l’Espagne.

Crédit Jessica Buczek

Pourquoi Reforest’Action soutient ce projet ?

Après avoir collaboré avec Francis Hallé à l’occasion du Mois de la Forêt 2019, nous allons un pas plus loin en accordant notre soutien financier à l’Association Francis Hallé pour la Forêt Primaire, convaincus de la nécessité de ce projet pour aujourd’hui et pour demain.

Contribuer à la lutte contre le changement climatique et l’érosion de la biodiversité

La reconstitution d’une forêt primaire en Europe de l’Ouest sera particulièrement efficace dans la lutte contre le réchauffement climatique grâce à ses capacités très importantes de stockage du carbone. Elle permettra également de créer un vaste réservoir de biodiversité, préservé des activités humaines, et de réintroduire des espèces disparues sur notre continent.

Développer la recherche scientifique et la connaissance des forêts primaires

La forêt primaire d’Europe de l’Ouest sera un lieu de recherche en biologie, en botanique ou encore en pharmacologie, qui permettra aux scientifiques d’en apprendre davantage sur les milieux naturels laissés libres de toute intervention humaine. Elle sera également un lieu citoyen où des actions de pédagogie et de sensibilisation du grand public pourront être déployées, dans le respect total du lieu.

Redécouvrez notre interview de Francis Hallé à l'occasion du Mois de la Forêt 2019

 

Une grande forêt primaire reconstituée en Europe de l’Ouest, c’est nécessaire et possible. Vous souhaitez en savoir plus sur ce projet ? Rendez-vous ici !

1 Comment
Toujours en avance, Francis