7 299 164Trees planted

En partenariat avec l’Office national des forêts (ONF), 4 500 arbres ont été plantés afin de reboiser 3 hectares de parcelles qui ont fait l’objet d’une coupe rase dans la forêt du Grand Bois appartenant à la ville de Saint Etienne, et ce grâce à l’investissement de nos Reforest’Acteurs ainsi que de nos partenaire Les Assurances du Crédit Agricole et Tonercashback.

Une forêt renouvelée à Saint-Etienne

30/07/2020 - Marine de Reforest'Action


Catégorie: 

Forêt - biodiversité - diversité des essences - services écosystémiques - Tonercashback - Les Assurances du Crédit Agricole

En partenariat avec l’Office national des forêts (ONF), 4 500 arbres ont été plantés afin de reboiser 3 hectares de parcelles qui ont fait l’objet d’une coupe rase dans la forêt du Grand Bois appartenant à la ville de Saint Etienne, et ce grâce à l’investissement de nos Reforest’Acteurs ainsi que de nos partenaire Les Assurances du Crédit Agricole et Tonercashback.

La forêt du Grand Bois s’étend sur 466 hectares, en faisant le plus grand massif forestier appartenant à la ville de Saint-Etienne.

La parcelle qui occupe notre projet était autrefois peuplée d’épicéas, mais a subi d’important dépérissements. La réalisation d’une coupe rase a donc été nécessaire, afin de restaurer cette partie du massif.

Les nouvelles essences installées respectent les caractéristiques des sols de cette forêt, qui permettent aux 65% de résineux qu’elle compte de s’épanouir. Ont donc été plantées du pin Douglas, du mélèze, du hêtre, mais aussi de l’érable, ou encore de l’alisier torminal ainsi que du sorbier des oiseleurs, un arbre aux fruits rouges orangés (les sorbes) particulièrement appréciés des oiseaux.

Ce projet, qui va permettre de pérenniser le couvert forestier du massif et d’enrichir sa biodiversité, revêt un intérêt particulier car la forêt du Grand Bois est certifiée PEFC, et s’inscrit dans une démarche de gestion multifonctionnelle et durable.

Elle assure des services majeurs, dont la protection de la ressource en eau potable, la sauvegarde de la biodiversité et l'éducation. 

En 1860, la Ville de Saint-Etienne a acquis 240 hectares de terrains sur le bassin versant du Furan dans le but de capter 800 sources et contribuer à l'alimentation de la Ville en eau potable. La gestion de ces terrains est confiée en 1886 aux Eaux et Forêts qui s'appliquent à boiser les terres agricoles et à gérer les peuplements forestiers.

Le massif devient rapidement un véritable filtre naturel garant d'une eau de qualité. 

Ainsi depuis 150 ans, les élus initient et développent, avec les services municipaux et l’ONF ce qui est en passe de devenir un modèle international en matière de protection naturelle de la ressource en eau et de gestion multifonctionnelle durable.

0 Comment