10 500 638Trees planted

Aujourd’hui, mercredi 1er août 2018, l’humanité a consommé toutes les ressources naturelles que la Terre peut produire en une année. C’est le « jour du dépassement de la Terre », calculé chaque année par le Global Footprint Network.

Dépassement de la Terre : que faites-vous pour repousser la date ?

01/08/2018 - Anne-Lise de Reforest'Action


Catégorie: 

move the date - overshoot day - jour du dépassement - Terre - carbone - accords de Paris

Aujourd’hui, mercredi 1er août, l’humanité a consommé toutes les ressources naturelles que la Terre peut produire en une année. C’est le « jour du dépassement de la Terre », calculé chaque année par le Global Footprint Network, un institut de recherches californien. Cette journée est passée de fin septembre en 1997 au 1er août cette année.

 

Comment le « jour du dépassement de la Terre » est-il calculé ?

Le jour du dépassement de la Terre est déterminé à partir de plus de 15 000 données émanant de l’ONU. La date est obtenue en comparant l’empreinte écologique de l’homme, qui mesure l’exploitation des ressources naturelles de la Terre (consommées notamment pour la pêche, l'élevage, les cultures, la construction et l'utilisation d'eau), avec la biocapacité de la planète, c’est-à-dire sa capacité à reconstituer ses réserves et à absorber les gaz à effet de serre.

Les conséquences de cette surconsommation se font déjà sentir : déforestation, déclin de la biodiversité, pénuries en eau, acidification des océans, érosion des sols, accumulation des déchets ou encore élévation de la concentration de CO2 dans l’atmosphère affectent l’ensemble du globe. Aujourd’hui, les émissions de carbone contribuent à 60% à l’empreinte écologique de l’humanité. Elles devront tomber à zéro d’ici 2050 pour tenir la promesse de l’accord de Paris sur le climat.

Encore excédentaire en 1961, avec un quart de ses réserves non consommées, la Terre est devenue déficitaire au début des années 1970. Et le jour du dépassement intervient toujours plus tôt. Selon les calculs du Global Footprint Network, l’équivalent de 1,7 planète aurait été nécessaire cette année pour combler les besoins de l’humanité en termes de ressources.

Quelles solutions pour repousser la date ?

L’objectif du Global Footprint Network, au travers de l’opération #MoveTheDate, est de gagner 5 jours tous les ans afin de ramener la demande de l’humanité en termes de ressources écologiques à une seule planète avant 2050. L’organisation propose notamment d’agir à l’échelle mondiale sur 4 facteurs clés :

  • La façon dont nous nous nourrissons : réduire le gaspillage alimentaire, réduire la consommation mondiale de viande, s’approvisionner localement, réduire les gaz à effet de serre qui proviennent de la déforestation et de l’agriculture… Agir sur ce facteur permettrait de gagner 11 jours.
  • La façon dont nous aménageons nos villes : utiliser davantage les transports en commun ou le vélo, privilégier la marche à pied, réduire l’utilisation de la voiture à 50%, augmenter la part des véhicules électriques dans les ventes de véhicules neufs, construire des bâtiments avec zéro émission de carbone par an… Agir sur ce facteur permettrait de gagner 10 jours.
  • La façon dont nous gérons la croissance de la population mondiale : si, dans les prochaines années, chaque famille avait en moyenne un enfant de moins, nous serions 1 milliard de moins que les 9,7 milliards prévus en 2050 par l’ONU. Agir sur ce facteur permettrait de gagner 30 jours.
  • La façon dont nous produisons de l’énergie : augmenter le pourcentage des énergies renouvelables à 30% de l’énergie totale utilisée, fermer toutes les centrales de charbon, diviser les émissions des industries lourdes (pétrole, gaz) par deux… Agir sur ce facteur permettrait de gagner 89 jours.

Comment agir à votre échelle ?

Et vous, de combien de planètes avez-vous besoin pour vivre ? Le Global Footprint Network vous propose un quiz pour le savoir. A vous de jouer pour repousser votre date de dépassement, à votre échelle, grâce à des gestes simples au quotidien : consommer des produits alimentaires fabriqués localement et sans emballage, réduire le gaspillage, prendre votre vélo plus souvent et privilégier les transports en commun à votre voiture, opter pour une énergie verte... Planter des arbres peut permettre également de compenser vos émissions qui n’ont pas pu être réduites, grâce à leur capacité à stocker de grandes quantités de carbone. Alors agissez dès maintenant et rendez-vous l’an prochain pour mesurer les progrès accomplis !

0 Comment