8 641 488Trees planted

En partenariat avec l’ONF, le soutien de nos Reforest’Acteurs a permis la plantation de 816 arbres pour constituer une haie bocagère, un refuge précieux pour les animaux et insectes, et un couloir de déplacement entre les milieux forestiers connexes

Dans l’Ain, création d’un puits de biodiversité grâce la plantation d’une haie bocagère sur des parcelles agricoles

06/10/2020 - Marine de Reforest'Action


Catégorie: 

Haie bocagère - biodiversité - diversité des essences - auxiliaires de culture - parcelle agricole

En partenariat avec l’ONF, le soutien de nos Reforest’Acteurs a permis la plantation de 816 arbres pour constituer une haie bocagère, un refuge précieux pour les animaux et insectes, et un couloir de déplacement entre les milieux forestiers connexes. 

Les parcelles objet de ce projet accueillent aujourd’hui un élevage familial (mouton, poules, oie, dindes, canards, pintades), à côté d’un potager et d’arbres fruitiers.

La plantation d’arbres et d’arbustes a été réalisée au printemps 2020 avec la répartition des essences suivantes : chêne sessile (45%), charme (35%), douglas (10%) et fruitiers (10%).

La haie ainsi créée présente de nombreux atouts pour cette parcelle. Elle va tout d’abord diversifier le paysage rural car les parcelles agricoles sont très étendues et n'offrent que peu d'habitats et des ressources peu diversifiées à la biodiversité. 

Ce puits de biodiversité, installé en périphérie des cultures, participera également à améliorer la fertilité du sol, et donc la production agricole. La haie bocagère aura également pour but de couper le vent et d’offrir un abris naturel aux animaux. Elle sera laissée haute pour leur prodiguer de l’ombre.

Elle apportera également un abri aux auxiliaires de cultures ainsi que des fleurs pour les pollinisateurs, qui aideront à protéger le potager sans utiliser de produits chimiques, ainsi qu’à favoriser la pollinisation des légumes !

En effet, on compte ici sur certains oiseaux, mammifères, microorganismes et insectes luttent contre les ravageurs et maladies ou se nourrissent des mauvaises herbes. Ils protègeront ainsi le potager de ces menaces. 

C’est donc un cercle vertueux qui va naître grâce à la plantation de cette haie bocagère, qui s’inscrit dans un projet plus vaste d'auto-suffisance porté par les propriétaires, qui espèrent avec leur élevage, leur potager ainsi que que leur verger, subvenir intégralement aux besoins de leur famille.

  

0 Comment