20 531 720Trees planted

Ce sont 3 861 arbres d’essences diverses qui ont pu être plantés pour reboiser un peuplement de frênes attaqué par la chalarose, maladie fongique qui menace la pérennité des forêts françaises, et ce grâce à l’engagement de nos Reforest’Acteurs ainsi que de notre contributeur, KMBO, distributeur du film Le Cristal Magique

09/11/2020 - Marine de Reforest'Action


Catégorie: 

Forêt - biodiversité - maladie - chalarose du frêne - diversité des essences - plantation - KMBO - Le Cristal Magique

Ce sont 3 861 arbres d’essences diverses qui ont pu être plantés pour reboiser un peuplement de frênes attaqué par la chalarose, maladie fongique qui menace la pérennité des forêts françaises, et ce grâce à l’engagement de nos Reforest’Acteurs ainsi que de notre contributeur, KMBO, distributeur du film Le Cristal Magique.

La parcelle reboisée présente une superficie de 3,2 hectares. Il s’agit d’un bois classé au patrimoine historique car il se trouve sur le domaine du château de Malou. Il accueillait un peuplement de jeunes frênes, qui a subi plusieurs attaques successives de la chalarose.

  

Chalara fraxinea est une espèce de mycète pathogène responsable de cette maladie fongique. Apparue en Pologne au début des les années 1990, elle s'étend rapidement en Europe depuis le début du XXIème siècle et s’attaque aux frênes. Le champignon est responsable du flétrissement des feuilles, de la nécrose des tiges et du dessèchement des branches.

  

Sur la parcelle, 90% des sujets étaient atteints. Parmi eux, 30% étaient morts, 40% fortement atteints, 20% faiblement atteint, et 10% demeuraient sains en apparence. L’état sanitaire du peuplement a donc imposé le recours à la plantation pour reconstituer une forêt saine et pérenne. Cette monoculture de frênes a ainsi été remplacée par un peuplement d’essences diversifiées avec :

  • 50% de chênes (chênes pédonculés et chênes sessiles)
  • 20% de châtaigniers 
  • 20% d’érables
  • 10% d’aulnes glutineux 

La diversité des essences plantées offrira de multiples refuges et ressources à la biodiversité locale, chaque essence détenant en effet son cortège spécifique, accroissant ainsi la richesse du sol.

    

Elle permettra également au peuplement de devenir plus résilient en renforçant sa résistance aux maladies et attaques biologiques, qui auront beaucoup plus de difficulté à se disperser étant donné qu’elles sont souvent spécifiques à une essence. La différence de hauteur et de conformation des houppiers offrira également une meilleure résistance aux vents violents

La restauration de ce bois permettra enfin une diversification écologique et paysagère grâce à la plantation d’essences variées dans un secteur parcouru par plusieurs sentiers pédestres autour du château.

0 Comment