10 652 719Trees planted

Située à mi-chemin entre Caen et Evreux, en Normandie, le village d’Avernes-Saint-Gourgon abrite 59 habitants, deux églises, les ruines d’un château… Mais aussi une forêt ! Sujette à diverses attaques biologiques, la parcelle forestière est en cours de reboisement grâce au projet financé par Reforest’Action. Une manière de relancer les services écosystémiques et écologiques de cette parcelle forestière.

En Normandie, la forêt d’Avernes-Saint-Gourgon est en passe d'être reboisée avec succès

17/02/2021 - Hélène de Reforest'Action


Catégorie: 

France - Normandie - reboisement

Située à mi-chemin entre Caen et Evreux, en Normandie, le village d’Avernes-Saint-Gourgon abrite 59 habitants, deux églises, les ruines d’un château… Mais aussi une forêt ! Sujette à diverses attaques biologiques, la parcelle forestière est en cours de reboisement grâce au projet financé par Reforest’Action. Une manière de relancer les services écosystémiques et écologiques de cette parcelle forestière. 

Un précieux écosystème forestier

En Normandie, 13 % du territoire est recouvert de forêt, soit 400 000 hectares. Parmi les essences plantées, 79 % sont des feuillus. Les forêts normandes sont d’importantes sources de richesse écologique. D’ailleurs, nombre d’entre elles sont des réserves naturelles, plébiscitées par la biodiversité locale mais aussi par le public. 

Une parcelle dégradée

À Avernes-Saint-Gourgon, la parcelle concernée était anciennement composée de sapins grandis, de douglas et de frênes. Malheureusement, alors que les sapins ont peu à peu dépéri, les frênes et les douglas ont été envahis par des champignons

La chalarose est une maladie fongique qui touche les frênes. Elle est transmise par une espèce de champignon pathogène particulièrement virulent. Résultat : les feuilles se flétrissent, les tiges se nécrosent et les branches se dessèchent, entraînant la mort de l’arbre.

Les douglas de la forêt avaient quant à eux été touchés par une attaque d’armilaires, champignons qui parasitent les racines et provoquent la mort des spécimens touchés.

Un projet de reboisement pour restaurer la forêt

Le reboisement de la parcelle a pu commencer en décembre 2020 avec la plantation des espèces de feuillus. Bientôt, le peuplement se verra composé de plus de 17 000 arbres d’essences diverses : chênes sessiles, mélèzes hybrides, douglas, pins sylvestres ou encore hêtres communs. 

Le projet, soutenu par Crédit Agricole Assurances, Pampers et Engie, sera finalisé au mois de mars 2021. 

0 Comment