12 079 383Trees planted

Dans la Marne, les parcelles concernées ont pu bénéficier de la recréation d’un véritable écosystème forestier. Une démarche qui présente de nombreux bénéfices pour l’ensemble de la biodiversité.

Extension du couvert végétal dans le village du Châtelier

12/04/2021 - Hélène de Reforest'Action


Catégorie: 

France - Marne - scolytes - reboisement

Dans la Marne, les parcelles concernées ont pu bénéficier de la recréation d’un véritable écosystème forestier. Une démarche qui présente de nombreux bénéfices pour l’ensemble de la biodiversité.

Plus de 12 000 arbres ont été plantés sur les parcelles concernées par le projet qui représentent près de 7,6 hectares de terrain. Chênes sessiles, douglas et mélèzes sont venus enrichir ces peuplements anciennement dégradés.

Plongée dans la Marne

Le département de la Marne est réputé pour ses reliefs, ses plans d’eau… Mais contient relativement peu de surfaces boisées. Il est en effet 75ème au classement des départements contenant le plus de surfaces forestières, un positionnement bien en deçà de la moyenne nationale. Le territoire est toutefois traversé de plusieurs forêts domaniales d’exception dont celles de Chêne à la Vierge, d’Hautvillers ou encore de Faux de Verzy. 

Malheureusement, comme dans de nombreuses surfaces boisées en France, le scolyte met en péril les arbres qui peuplent ces couverts forestiers. En témoignent l’une des parcelles reboisées du village de Châtelier, appartenant au canton de Givery-en-Argonne. 

Les scolytes, véritable fléau 

Sur les surfaces boisées concernées, les scolytes avaient fait des ravages… Ces insectes xylophages peuvent être très utiles, car ils participent à la décomposition de bois mort, contribuant ainsi à l’enrichissement des sols. En revanche, lorsqu’ils sont trop nombreux, ils s’attaquent à des arbres vivants. Les scolytes creusent des galeries sous l’écorce, empêchant la sève de circuler. Bien souvent, les arbres touchés sont condamnés à dépérir. Ce phénomène est souvent constaté au sein des peuplements monospécifiques, peu aptes à se défendre contre ce type d’attaque biologique en raison de leur faible résilience.

Reboiser pour faire revivre la forêt

L’une des parcelles du Châtelier était un ancien taillis : un peuplement forestier constitué d'arbres issus de la reproduction végétative d'une souche. Celui-ci, en raison de son faible dynamisme, offrait peu de perspective de renouvellement. La seconde parcelle contenait un peuplement d'épicéas ayant fait l’objet d’une attaque massive de scolytes. 

Dans le cadre du projet, plusieurs essences d’arbres ont été plantées. L’objectif ? Diversifier le peuplement afin d’accroître sa résilience face aux aléas climatiques… Mais également aux attaques d’insectes ! 

Ce projet de plantation d'arbres aura permis de recréer un véritable écosystème forestier dynamique. À terme, ces essences diverses fourniront de nombreux habitats à la biodiversité́ locale. Les différentes essences ouvriront aussi le champ à la production de bois d'œuvre. À l’échelle globale, les arbres plantés stockeront du carbone, contribuant ainsi à la lutte contre le réchauffement climatique. 

Merci au Crédit Agricole Assurances et à nos Reforest'Acteurs qui ont soutenu ce projet !

0 Comment