11 456 964Trees planted

Une ancienne parcelle agricole de la commune de Sainte-Maure-de-Touraine dans le département de l’Indre-et-Loire, a récemment été boisée. Des arbres ainsi qu’une haie bocagère y ont été plantés afin d’agrandir le couvert forestier de ce village de la région Centre-Val de Loire.

Naissance d’un massif forestier en Indre-et-Loire

13/04/2021 - Hélène de Reforest'Action


Catégorie: 

France - Indre-et-Loire - boisement - haies bocagères

Une ancienne parcelle agricole de la commune de Sainte-Maure-de-Touraine dans le département de l’Indre-et-Loire, a récemment été boisée. Des arbres ainsi qu’une haie bocagère y ont été plantés afin d’agrandir le couvert forestier de ce village de la région Centre-Val de Loire.

7000 plants ont pris place sur cette zone, située dans le domaine de la Garnauderie, anciennement réservée à l’exploitation agricole. Dans ce département qui se positionne comme un acteur majeur de la préservation des paysages et du patrimoine naturel, la nature occupe une place de choix. Vignes, rivières, champs, bois et forêts composent une partie importante des paysages de Touraine. 

Pour cause, le Centre-Val de Loire, connue pour ses nombreux châteaux, est composée à 24 % de forêts et L’Indre-et-Loire fait partie des départements les plus boisés de France !

Une commune à fort intérêt écologique

Dans le village de Sainte-Maure-de-Tourraine, le nombre d’exploitations agricoles est en baisse. Par ailleurs, la commune dispose d’une zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique, soit un ensemble naturel riche, aux fortes potentialités biologiques. On y trouve plusieurs types d’habitats écologiques qui abritent près de 116 espèces remarquables, c’est-à-dire protégées ou menacées. 

Une deuxième vie pour les terres agricoles 

La parcelle concernée par le projet, qui s’étend sur 12 hectares, a fait l’objet d’une plantation. L’objectif ? Valoriser cet ancien espace agricole et y créer un écosystème forestier venu s’intégrer dans le paysage arboré de la commune et du département. 

Plusieurs essences, notamment des arbres fruitiers, ont été plantés sur place : chênes sessiles, chênes pubescents, chênes rouvres, châtaigniers, cormiers et pins laricio. Cette diversité permettra l'accueil d'une biodiversité importante sur la parcelle, essentielle à la préservation et au développement des divers écosystèmes. Les essences choisies sont adaptées aux conditions climatiques de la station, une démarche qui permettra au massif en devenir de résister à d’éventuels aléas : sécheresse, tempêtes, gel etc. 

Une haie a également été plantée sur le pourtour de la parcelle pour protéger le peuplement du vent mais aussi de potentielles attaques d’insectes.  À terme, ce nouveau couvert forestier participera à la lutte contre le réchauffement climatique grâce au stockage de carbone par les arbres. Une démarche d’avenir, soutenue par le Crédit Agricole Assurances ! 

 

 

 

 

 

0 Comment