3 843 883Trees planted

Aujourd’hui, près d’un quart des émissions mondiales de dioxyde de carbone sont dues à l’agriculture et à la conversion des forêts et des zones humides en terres agricoles. Afin de réduire l’empreinte climatique des surfaces agricoles, la méthode de l’agroforesterie gagnerait à être déployée davantage. La conversion d'une agriculture classique en agroforesterie entraine en effet une hausse de 34% du carbone stocké dans les sols.

5 bénéfices de l’agroforesterie

21/02/2018 - Anne-Lise de Reforest'Action


agroforesterie - plantation - changement climatique - carbone - climat

Aujourd’hui, près d’un quart des émissions mondiales de dioxyde de carbone sont dues à l’agriculture et à la conversion des forêts et des zones humides en terres agricoles. Afin de réduire l’empreinte climatique des surfaces agricoles, la méthode de l’agroforesterie gagnerait à être déployée davantage. La conversion d'une agriculture classique en agroforesterie entraine en effet une hausse de 34% du carbone stocké dans les sols.

Qu’est-ce que l’agroforesterie ?

L’agroforesterie consiste à planter des arbres et des arbustes sur les terres agricoles et les pâturages. Ce système permet ainsi de diversifier et maintenir la production afin d’améliorer les conditions sociales, économiques et environnementales de l’ensemble des utilisateurs de la terre.

Aujourd’hui, près d’un milliard d’hectares de parcelles agricoles dans le monde comportent des arbres que des familles paysannes conservent en association avec le maraîchage ou l’élevage.

Agriculture classique vs. agroforesterie

Quels sont les bienfaits de l’agroforesterie ?

1/ Filtration de l’eau

Les racines des arbres filtrent l’eau dans les profondeurs du sol, limitant la fuite des nitrates et de l’azote dans les nappes phréatiques. La présence d’arbres sur les terres arables améliore ainsi la recharge des nappes phréatiques et régule le cycle de l’eau.

Filtration de l'eau
Source : © Dupraz et Liagre, 2008, Dessin : Girardin N.

2/ Protection des sols et amélioration de la fertilité

La compétition pour l’eau qui s’établit entre les cultures et les arbres oblige ces derniers à s’enraciner profondément. Un filet racinaire se crée alors, qui permet une meilleure assimilation de l’azote par les végétaux, et la création de symbioses avec les mycorhizes, dont le rôle est fondamental dans l’alimentation et la santé des plantes cultivées et leur résistance aux aléas climatiques. Le carbone, capté par les arbres de la parcelle et stocké dans les sols, permet quant à lui d’enrichir l’humus en matière organique.

3/ Développement de la biodiversité

Les arbres constituent des abris pour une faune diversifiée, indispensable à l’agriculture grâce à ses différentes fonctions telles que la pollinisation ou la lutte contre les ravageurs.

4/ Génération de bénéfices sociaux

Ces arbres et arbustes associés à l’agriculture et à l’élevage apportent également des ressources lucratives aux agriculteurs : du bois, du combustible, des fruits, de l’huile, des noix et du fourrage. L’agroforesterie contribue ainsi à la diversification des revenus des agriculteurs.

Projet d'agroforesterie au Sénégal par Reforest'Action

5/ Régulation du climat et lutte contre le réchauffement climatique

A l’échelle locale, les arbres plantés sur des terres agricoles créent un micro-climat et contribuent à protéger les cultures du vent, des sécheresses, du grand froid mais aussi des aléas naturels tels que les tempêtes et les inondations.
A l’échelle globale, ils stockent du carbone et réduisent les émissions de gaz à effet de serre. La conversion d'une agriculture classique en agroforesterie entraine une hausse de 34% du carbone stocké dans les sols. Une étude récente indique que l’ensemble de ces parcelles agroforestières absorbe 0,75 gigatonnes de carbone par an, ce qui représente une partie significative des 9,75 gigatonnes de CO2 émises annuellement dans le monde. L’agroforesterie a ainsi un véritable rôle à jouer dans l’atténuation du changement climatique.
Les arbres, fixateurs d’azote, enrichissent également le sol en capturant dans l’atmosphère des éléments essentiels pour les plantes. Cela réduit ainsi les besoins en engrais azotés chimiques, qui participent grandement au réchauffement climatique, tant lors de leur fabrication que lorsqu’ils s’évaporent dans l’atmosphère.

Comment agir à votre échelle pour soutenir l’agroforesterie ?

Vous souhaitez soutenir les agriculteurs en plantant des arbres dans leurs champs ? Plantez des arbres avec Reforest’Action !

Au cours de la saison de plantation 2017-2018, nous avons planté des arbres en agroforesterie à Quiéry-La-Motte aux côtés des Planteurs Volontaires, afin d’améliorer la qualité de l’eau de la région.
Nous avons également planté des arbres aux côtés des agriculteurs sénégalais et marocains !

Restez connectés pour découvrir prochainement de nouveaux projets en agroforesterie en France, ou soutenez dès à présent nos projets de plantation en agroforesterie au Sénégal et au Maroc !

 

0 Comment