4 223 595Trees planted

Le 4 septembre dernier, Stéphane Hallaire, Président de Reforest’Action, est intervenu au forum Convergences pour plaider en faveur de la reforestation urbaine comme solution de transition vers des villes durables et désirables. Une évidence à l’heure où 75% des Français sont citadins tant les bénéfices des arbres urbains sont nombreux.

Reforest’Action plaide pour les forêts urbaines au forum Convergences

18/09/2018 - Nicolas de Reforest'Action


forêts urbaines - Miyawaki - plantation - reforestation - villes - durable - transition - climat - chaleur - énergie - biodiversité

Le 4 septembre dernier, Stéphane Hallaire, Président de Reforest’Action, est intervenu au forum Convergences pour plaider en faveur de la reforestation urbaine comme solution de transition vers des villes durables et désirables. Une évidence à l’heure où 75% des Français sont citadins tant les bénéfices des arbres urbains sont nombreux.

A échelle mondiale, la population urbaine ne cesse de croître. Selon l’ONU, la planète comptera 68% de citadins en 2050 contre 55% actuellement. En France, 75% des citoyens habitent aujourd'hui en ville et 90% des Français déclarent avoir besoin d’un contact quotidien avec le végétal.

Les forêts urbaines : solutions de villes durables et désirables

Fort de ces chiffre et tendance, Stéphane Hallaire, Président de Reforest’Action a participé à la conférence "Nos Villes en Transition" organisée par le Collège des Directeurs du Développement Durable (C3D) à l’occasion du forum Convergences. Devant près de 100 personnes et entouré de représentants de l'immobilier urbain (Crédit Agricole Immobilier, Bouygues Immobilier), de transporteurs d’énergie (RTE) ou encore de la mairie de Paris, Stéphane Hallaire a rappelé qu’une ville durable doit avant tout être désirable. Et de souligner que les forêts urbaines sont une solution pertinente pour associer durabilité et désirabilité.

Des bénéfices socio-environnementaux multiples

« Les espaces boisés en ville offrent de multiples bénéfices : ils réduisent les îlots de chaleur comme les dépenses d’énergies et limitent également la pollution en stockant des particules fines, " a ainsi expliqué Stéphane Hallaire. « Non contents d’être les meilleurs climatiseurs naturels, les arbres urbains réduisent également le risque de contraction de maladies graves, génèrent ainsi des économies de dépenses de santé publique et développent le lien social » a-t-il en outre souligné.

Stéphane Hallaire a en outre mis en lumière nos projets innovants de plantations urbaines via la méthode Miyawaki qui vise à reconstituer des forêts primitives en ville en l’espace de quelques années. Riche en échanges, cette conférence était la première à laquelle Reforest’Action participait aux côtés du C3D que nous avons récemment rejoint. Elle s’inscrit dans la lignée de diverses interventions que nous réalisons régulièrement sur le thème des forêts urbaines, à l’instar des récentes prises de paroles au Boston Consulting Group en juin ou bien sur BFM TV en août dernier.

0 Comment