2 577 070Trees planted

Fin novembre, nous nous sommes rendus à Brachoua, au Maroc, pour prendre des nouvelles des arbres que nous avons plantés grâce au financement d’ENGIE et du grand public. Partez avec nous à la découverte de l’extraordinaire histoire d’un petit village devenu pionnier de l’agriculture durable.

Reforest’Action au Maroc : à la découverte des fruits de notre travail

04/12/2018 - Anne-Lise de Reforest'Action


Maroc

Maroc - Brachoua - permaculture - agroforesterie - arbres fruitiers - Engie

Fin novembre, nous nous sommes rendus à Brachoua, au Maroc, pour prendre des nouvelles des arbres que nous avons plantés grâce au financement d’ENGIE et du grand public. Partez avec nous à la découverte de l’extraordinaire histoire d’un petit village devenu pionnier de l’agriculture durable.

 

A l'origine du projet, les habitants du village et l'association Ibn Al Baytar

Brachoua, c’est d’abord une belle histoire.

En 2013, les 60 familles du village de Brachoua vivaient sans eau ni électricité, dans un état d’extrême pauvreté. L’association marocaine Ibn Al Baytar, spécialisée notamment dans la protection des arganiers, décide alors d’apporter son aide à ce petit village en formant ses habitants à la permaculture.

L’initiative vient d’abord de Larbi Chaoubi, un habitant du village, qui envoie à Mohamed Chafchaouni et Zoubida Charrouf, de l’association Ibn Al Baytar, un véritable appel à l’aide. En Larbi, ils trouvent un leader, prêt à tout pour que son village s’extirpe de la misère. Le frère de Larbi, Mohamed Chaoubi, commence alors à suivre des cours intensifs pour se former à la permaculture. Cette science vise à concevoir et à pérenniser les cultures, les lieux de vie et les systèmes agricoles humains en reproduisant la diversité, la stabilité et la résilience des écosystèmes naturels.

Zoubida Charrouf, présidente de l’association Ibn Al Baytar

Mohamed et Larbi Chaoubi, les deux frères à l’origine du développement de la permaculture à Brachoua

Quarante jardins potagers conçus en permaculture

De retour à Brachoua, Mohamed initie à son tour ses voisins à la permaculture. Une quarantaine de jardins potagers voient alors le jour dans le village. Quelques mètres carrés suffisent aux villageois pour y faire pousser des fruits, des légumes et des herbes aromatiques. Grâce à un financement du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), les jardins sont équipés en goutte à goutte et en énergie photovoltaïque. Les cultures peuvent ainsi être alimentées par l’eau des pluies et celle des puits creusés par les habitants.

Grâce à Reforest'Action, des arbres fruitiers plantés en agroforesterie

En 2017, Reforest’Action rejoint l’aventure pour permettre aux habitants de planter des arbres fruitiers autour de leur jardin potager. Pommiers, grenadiers, citronniers, oliviers, orangers… Plus de 4500 arbres de multiples essences ont été plantés à ce jour par Reforest’Action grâce au financement de notre partenaire ENGIE et du grand public. Achetés auprès de pépinières à Rabat ou produits au sein de la pépinière du village, les arbres plantés commencent déjà à donner des fruits.

Thibaud visite la pépinière avec Mohamed

Mohamed présente les différentes essences plantées grâce à Reforest'Action à Fanny

Les premiers fruits des arbres plantés par Reforest'Action

Fanny, Mohamed et Anne-Lise pour une petite photo souvenir !

Grâce au projet, Brachoua a atteint l'autosuffisance sur le plan alimentaire

Le village est à présent autosuffisant sur le plan alimentaire. Les produits issus des potagers et des arbres sont consommés par les villageois, et le surplus est vendu sur les marchés à Rabat.

Le rayonnement de Brachoua a permis à Ibn Al Baytar de faire installer une fontaine à eau potable à l’entrée du village, ainsi que l’électricité dans les foyers. Un bus a également été mis en place, qui vient désormais emmener chaque matin les enfants du village à l’école : une grande victoire, pour Zoubida, qui fait de la lutte contre l’analphabétisme une priorité.

Bachir, le troisième enfant de Larbi, ira lui aussi à l'école

Aujourd’hui, Zoubida reste proche de Brachoua et de ses habitants. Elle emmène fréquemment Mohamed avec elle lorsqu’elle va enseigner l’agroécologie à Marrakech ou Agadir.

L’écotourisme se développe de plus en plus. Afin de structurer cette activité et de permettre la vente des productions agricoles locales aux touristes, Larbi Chaoubi a fondé une coopérative qu’il préside aujourd’hui. Véritable source de revenus complémentaires pour les habitants du village, le tourisme permet au village de se faire connaître à l’international.

Pionnier de l’agriculture durable, Brachoua fait figure de modèle dans le monde entier.

Vous aussi, prenez part au projet en plantant des arbres fruitiers au Maroc !

0 Comment