2 818 215Trees planted

Des clichés splendides sur des arbres majestueux face aux millions et à la déforestation voilà comment on pourrait résumer l'action du photographe et street artiste Philippe Echaroux.

Philippe Echaroux et le street art 2.0 illuminent la forêt Amazonienne

21/12/2016 - Nicolas de Reforest'Action


La Vie en Vert

Amazonie - Art - Street art

Des clichés splendides sur des arbres majestueux face aux millions et à la déforestation voilà comment on pourrait résumer l'action du photographe et street artiste Philippe Echaroux.

Philippe Echaroux a répondu tout récemment à l’appel d'Almir Narayamoga Surui, le chef de la tribu des suruis peuple de la forêt amazonienne. Cette tribu s'est vu confier par le gouvernement une partie du territoire brésilien donnant la charge à son peuple de replanter et de protéger cette forêt primaire amazonienne de plus en plus dévastées. Étant victimes depuis de multiples années d'une déforestation devenue un enjeu planétaire et des orpailleurs qui violent leur territoire pour s'emparer des gisements de pierres précieuses. Les Suruis, leur chef en tête, on comprit que le salut de leur forêt passerait par la sensibilisation du grand public.

Pour cela la conception du Street'art, mouvement qui a réellement pris de l’ampleur depuis les années 1970, a fait sens pour la communauté suruis et Philippe Echaroux. Ce dernier, mêlant la nature, l'art et l'homme, dénonce aujourd'hui le triste quotidien de ce peuple indigène trop méconnu. Selon Almir Narayamoga Surui, le chef de la tribu, une quantité incommensurable de bois - 300 camions - est arrachée chaque jour à leur territoire illégalement. C'est pourquoi les Suruis, qui sont plus que 1300 à vivre sur ces terres. La folle déforestation de l’Amazonie a augmenté de 16% entre 2014 et 2015 (source WWF - Living Amazon Report 2016 ) soit en un an deux fois la taille du Luxembourg (5.831 km² de foret). À l'heure où, l'état de la forêt Amazonienne n'a jamais été aussi préoccupant, l'art dans toute sa splendeur nous émerveille et éveille en nous toute l'humilité et le respect pour la beauté de la forêt.

À travers ces œuvres autant spectaculaires qu'éphémères, Philippe Echaroux souhaite en devenant par la même occasion le premier Street artiste à  ainsi démarquer le territoire des Surui et rappeler que l'Homme est lié à la nature qui l'entoure et que sans elle il n'est rien. Philippe Echaroux et les Suruis nous enseignent que l'Homme s'il reste en harmonie avec la nature peut réaliser des choses sublimes. Comme le dit Agamemnon chef du programme de reforestation instauré par le gouvernement brésilien " on ne se connaît pas mais ensemble nous pouvons réparer nos erreurs". Ensemble plantons des arbres !

0 Comment