1 378 601Arbres plantés

Dans la région péruvienne de San Martin, Reforest’Action plante des arbres en partenariat avec l'Institut URKU pour participer à la restauration de la forêt amazonienne et permettre aux communautés locales d’en récolter les fruits.

LE PROJET PEROU EN BREF

Date de lancement : 2016

Principales essences plantées : noyer maya, capirona, cedrala, guapuruvu

Objectifs : lutte contre la déforestation, préservation d'essences en danger, restauration d'écosystèmes dégradés, protection de la biodiversité, développement économique des populations

Activités : construction et gestion de pépinières, plantation, récolte des graines des noyers mayas

Partenaires et organismes associés : Institut Urku, Maya Nut Initiative

 

 

 


 

LE CONTEXTE : DES ECOSYSTEMES EN DANGER

Originellement recouverte de forêts tropicales et de zones humides, la région de San Martin, au nord du Pérou, souffre, depuis la fin du XXème siècle, d’une déforestation rapide et massive, due à la construction de connexions routières ainsi qu’au développement de programmes agricoles encourageant la culture du riz et du café. Environ 1,6 million d’hectares de forêt primaire a déjà été abattu au cours des cinquantes dernières années. Si rien ne change, San Martin pourrait perdre la majorité de ses forêts d’ici 2050, et avec elles les fondements naturels dont la province a besoin pour assurer le bien-être de sa population.

Maya Nut

 

NOTRE ACTION ET NOS PARTENAIRES SUR LE TERRAIN

Reforest’Action est engagé sur le terrain aux côtés de l’URKU, l’institut de recherche amazonien basé à Tarapoto, qui assure le suivi des plantations. Le projet vise à restaurer un pan de la forêt amazonienne, situé en partie dans l’aire de conservation Cordillera Escalera, en plantant des arbres d’essences variées qui apporteront de nombreux bienfaits aux communautés locales : noyers mayas, capironas, cedralas, guapuruvus… Autant d’espèces considérées comme en danger d’après la liste rouge de l’UICN, et dont la préservation est essentielle.

 

 

LES BENEFICES DU PROJET

Sécurité alimentaire

Connu pour les qualités nutritives de ses fruits, le noyer maya contribue à la sécurité alimentaire des familles de San Martin.

Vertus médicinales

Le latex issu du noyer maya dispose de propriétés médicinales précieuses, contre l’asthme, l’anémie et les rhumatismes. L’écorce du capirona est quant à elle utilisée pour soigner les infections dermiques et oculaires.

Protection de la biodiversité

Le noyer maya est considéré comme une essence clé de la protection de la biodiversité, grâce à ses fruits qui permettent de nourrir 85% des espèces d’oiseaux et de mammifères de la région.  

Revenus économiques

Les graines du noyer maya sont prisées et utilisées dans de nombreuses préparations alimentaires. Leur vente fournit des revenus aux populations. A titre indicatif, à partir de l'âge de 6 ans, 1 hectare de noyers maya peut rapporter aux populations 2000$ chaque année.