12 079 383Trees planted

À Izeure, commune de 884 habitants située dans les Côtes d’Or (Bourgogne-Franche-Comté), un massif forestier dépérissant a pu faire l’objet d’un reboisement. La parcelle abrite désormais une nouvelle diversité d’essences, précieux foyer pour la biodiversité locale. 50 160 arbres ont été plantés sur cette parcelle de 33 hectares, entourée de massifs forestiers et de terres agricoles.

Une nouvelle vie pour un massif forestier dans les Côtes d’Or

09/04/2021 - Hélène de Reforest'Action


Catégorie: 

France - Bourgogne-Franche-Comté - Côtes-d'Or - chalarose

À Izeure, commune de 884 habitants située dans les Côtes d’Or (Bourgogne-Franche-Comté), un massif forestier dépérissant a pu faire l’objet d’un reboisement. La parcelle abrite désormais une nouvelle diversité d’essences, précieux foyer pour la biodiversité locale. 50 160 arbres ont été plantés sur cette parcelle de 33 hectares, entourée de massifs forestiers et de terres agricoles.

Les trésors de la Côte d’Or 

Contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, le département des Côtes d’Or n’a rien de côtier. Son nom fait en fait référence aux reliefs des vignobles qui le parcourent, connus pour revêtir une couleur dorée lorsque le soleil se couche… Route des Grands Crus de Bourgogne, abbayes nichées dans le creux de collines verdoyantes, moutarde de Dijon, restaurants étoilés et monuments historiques, à l’image du Palais des Ducs de Bourgogne, le patrimoine de la Côte d’Or et son art de vivre ne laissent personne indifférent

Ce département est également apprécié pour ses enclaves naturelles. La Côte d’Or est particulièrement réputée pour ses massifs forestiers aux multiples visages, qui recouvrent près de 40 % de sa surface

Redonner vie à un massif dépérissant

Dans la commune d’Izeure, la parcelle concernée était essentiellement composée de chênes pédonculés et de frênes. Malheureusement, cette diversité d’essences a été mise en danger par la chalarose, une maladie fongique transmise aux frênes par une espèce de champignon pathogène. La chalarose atteint aussi bien les jeunes arbres que les arbres adultes, causant entre autres le flétrissement et le dessèchement de leur feuillage, rameaux et jeunes pousses. Un phénomène qui pousse l’arbre à continuellement produire de nouvelles pousses pour renouveler son feuillage, jusqu’à épuisement

Pour pallier l’appauvrissement du peuplement, des travaux de plantation ont été entrepris pour augmenter la diversité d’essences sur le massif. Chênes sessiles, merisiers et érables plats, plus à même de s’adapter au changement climatique, sont venus remplacés les chênes pédonculés. Des pommiers sauvages, alisiers torminaux, sorbiers des oiseleurs et platanes ont été plantés pour compléter ce projet de diversification. L’objectif ? Augmenter la résilience du peuplement aux aléas climatiques et aux attaques biologiques… Mais aussi favoriser l’accueil de la biodiversité au sein du massif. Un couvert forestier qui contribue désormais à lutter efficacement contre le réchauffement climatique grâce au stockage de carbone par les arbres

Le projet a pu être réalisé par Reforest’Action grâce au soutien du Crédit Agricole Assurances et de nos Reforest'Acteurs… Merci à eux !

0 Comment