12 079 383Trees planted

Dans la Mayenne, Torcé-Viviers-en-Charnie abrite des parcelles forestières reboisées suite à des attaques de scolytes. Au sein de certains peuplements, durement touchés par les ravageurs, des coupes sanitaires ont dû être réalisées avant que soient replantées diverses essences, venues redynamiser ces massifs forestiers.

Torcé-Viviers-en-Charnie : diversifier les essences pour fortifier la forêt

11/05/2021 - Claire de Reforest'Action


Catégorie: 

Mayenne - Torcé-Viviers-en-Charnie - monoculture - scolyte - coupe sanitaire - reboisement

Dans la Mayenne, Torcé-Viviers-en-Charnie abrite des parcelles forestières reboisées suite à des attaques de scolytes. Au sein de certains peuplements, durement touchés par les ravageurs, des coupes sanitaires ont dû être réalisées avant que soient replantées diverses essences, venues redynamiser ces massifs forestiers.

 

Torcé-Viviers-en-Charnie

Commune de 752 habitants, Torcé-Viviers-en-Charnie a néanmoins une histoire très riche en lien avec l’art et la religion chrétienne. Les deux églises et la chapelle Saint-Nicolas contiennent en effet de nombreux trésors classés monuments historiques qui participent à l’identité culturelle de cette commune rurale.

Torcé-Viviers-en-Charnie détient aussi un précieux patrimoine forestier grâce à la Forêt de Charnie qui s’étend sur 736 hectares. Constituant un atout majeur pour la municipalité, le projet mené par Reforest’Action visant à l’entretenir prend tout son sens.

Les coupes sanitaires : un mal parfois nécessaire

Le massif n’était presque composé que d’épicéas, un modèle de plantation qui tend à fragiliser la forêt. En effet, lorsqu’une maladie ou un parasite se propage au sein d’une monoculture, tout l’écosystème s’en trouve menacé. Aussi, couper les spécimens affectés permet de pérenniser le massif et de le protéger d’éventuelles attaques futures.

À Torcé-Viviers-en-Charnie, une coupe sanitaire de 12 hectares a ainsi dû être réalisée suite à une attaque de scolytes.

Réhabiliter une parcelle ravagée par des scolytes

Issus de la famille des coléoptères, les scolytes ne se nourrissent généralement que de bois mort. Mais lorsqu’ils sont trop nombreux, ils s’attaquent aux arbres vivants, mettant parfois en péril tout un peuplement. Ces insectes xylophages creusent des galeries sous l’écorce des arbres jusqu’à empêcher la sève de circuler, provoquant le dépérissement des spécimens affectés.

Au cours du projet, des résineux et feuillus ont été introduits sur la parcelle. En effet, diversifier les essences freine la propagation de maladies et les attaques d’insectes, tout en rendant le massif forestier plus résilient. Adaptées aux spécificités des stations, les essences choisies résisteront mieux aux aléas climatiques et donc, aux agressions extérieures. Le peuplement fortifié et diversifié favorisera l’accueil de la biodiversité au sein des parcelles forestières reboisées et participera, sur le long terme, à la lutte contre le réchauffement climatique grâce au stockage du carbone par les arbres.

Une démarche rendue possible grâce au précieux soutien du Crédit Agricole Assurances, Eni Gas and Power France et Boulanger.

0 Comment